Les conditions générales de la domination impérialiste

mercredi 25 novembre 2009
popularité : 15%

Le texte présenté ici est l’ossature d’une émission des « Chroniques du Nouvel ordre mondial » faite sur Radio libertaire vers la fin de 1997. Nous sommes alors dans le cadre des réflexions consécutives à la guerre du Golfe de 1990-1991 à laquelle le gouvernement Mitterrand avait pris part.
Le contexte d’aujourd’hui a évidemment beaucoup changé. En 1990, l’économie des Etats-Unis subissait un réel déclin et les raisons de cette guerre dont George Bush – le père – avait pris l’initiative se trouvaient clairement dans ce déclin même. Entraîner le monde dans un conflit armé était le moyen de récupérer par la voie militaire une prépondérance que l’impérialisme américain était en train de perdre dans le champ économique.
Depuis, le déclin relatif de l’économie américaine s’est confirmé, sans que cela ne remette en cause sa prépondérance au niveau planétaire. La politique suivie par George Bush – le fils – après les attentats du 11 septembre ne fut qu’une parodie de celle de son père : mobiliser la planète autour du thème sécuritaire, l’ennemi n’étant plus Saddam Hussein mais ben Laden, pour occulter le déclin américain et conserver une forme de leadership mondial.
Cette fois-là cependant, la France refusa de suivre le président américain : la France de la rue, mais aussi le président français, ceci expliquant peut-être cela, mais cela ne retire rien – pourquoi ne pas le reconnaître ? – au mérite de Jacques Chirac sur ce point-là, au moins...


Documents joints

Word - 109 ko
Word - 109 ko

Navigation

Articles de la rubrique