Proudhon et la norme

Presses universitaires de Rennes
dimanche 6 décembre 2009
par  René Berthier
popularité : 8%

[*[|Proudhon et la norme|]*]

[*[|Pensée juridique d’un anarchiste|]*]

De longue date, d’éminents juristes ont invité à la redécouverte de l’idée d’ordre juridique sous-jacente à la réflexion anti-étatiste de Pierre-Joseph Proudhon. Si le nombre très important des occurrences au droit confirme d’abord la présence d’aspects juridiques dans l’oeuvre foisonnante de cet auteur, la récurrence des références révèle surtout l’existence d’une véritable pensée juridique.

Au-delà de l’apparent paradoxe à envisager les réflexions d’un anarchiste sur le droit, il faut admettre que dans son acception proudhonienne, l’anarchie contient un principe d’ordre. Mais si l’anti-légalisme est une conséquence de l’anti-étatisme de Proudhon, il ne rejette pas l’auteur dans le monde du non-droit ; c’est même tout le contraire puisque, à partir de la critique de la loi, il élargit le champ des sources formelles du droit. Il distingue pour ce faire la discipline imposée par l’État – vécue comme une contrainte (principe d’hétéronomie) – de la discipline consentie par les membres du corps social (principe d’autonomie). Cette discipline devant être assurée par des normes, l’anarchie proudhonienne n’est pas une anomie. Et c’est bien à des règles juridiques que songe Proudhon, qui appréhende le droit à travers la création des règles qui le diffusent dans la société.

La dimension juridique inédite de cette pensée s’appuie sur une analyse comparative des publications et des sources manuscrites de Proudhon. Mais elle s’attache aussi à la mettre en situation dans les grands mouvements doctrinaux de l’époque. Observateur extérieur du droit, Proudhon retranscrit et anticipe certaines des grandes évolutions de la réflexion juridique du XIXe siècle. Par l’étude de cette pensée juridique originale, ce travail propose donc aussi une lecture de l’histoire du droit et de la pensée juridique au XIXe siècle.

Sophie Chambost est maître de conférences à l’université Bretagne sud.


Portfolio

JPEG - 35 ko