« L’EMPREINTE ÉCOLOGIQUE », UN CONCEPT ET UN CALCUL DISCUTABLES

Philippe Pelletier
vendredi 11 décembre 2009
popularité : 18%

Le concept d’« empreinte écologique » est à la mode. Il est mis à toutes les sauces, sans que ses utilisateurs sachent d’ailleurs ce qu’il recouvre vraiment. Après tout, l’idée semble inoffensive : l’humanité marque l’écosystème planétaire de son empreinte, autrement dit elle le modifie.

Ce concept repose sur un calcul qui se veut scientifique mais qui pose en réalité problème. D’autant plus que la conclusion tirée de son résultat n’est pas bénigne : l’humanité consommerait bien plus que ce que la biosphère serait capable de supporter. Elle aurait excédé la capacité écologique de la Terre pour soutenir le rythme actuel de production et de consommation, il faudrait en réalité trois à six planètes (les chiffres varient grandement à ce sujet, du simple au double, ce qui est d’ailleurs problématique). Trois à six planètes : ça fait peur, non ?


Documents joints

PDF - 47.3 ko
PDF - 47.3 ko