BAKOUNINE : UNE THÉORIE DE L’ORGANISATION

René Berthier
mercredi 10 août 2011
par  Eric Vilain
popularité : 5%

Des différents textes où Bakounine traite de la question, il ressort
qu’il perçoit l’organisation des travailleurs sous la forme de deux
structures complémentaires, l’une verticale, l’autre horizontale ; la
première est une structure industrielle, la seconde a un caractère interprofessionnel. Dans la première, les ouvriers sont réunis et organisés « non par
l’idée mais par le fait et par les nécessités mêmes de leur travail identique ».
« Ce fait économique, celui d’une industrie spéciale et des
conditions particulières de l’exploitation de cette industrie par le
capital, la solidarité intime et toute particulière d’intérêts, de besoins,
de souffrances, de situation et d’aspiration qui existe entre
tous les ouvriers qui font partie de la même section corporative,
tout cela forme la base réelle de leur association. L’idée vient
après, comme l’explication ou comme l’expression équivalente
du développement et de la conscience réfléchie de ce fait. » (Protestationde l’Alliance.)

Les sections de métier suivent la voie du développement naturel,
elles commencent par le fait pour arriver à l’idée. En effet, dit Bakounine, seuls un très petit nombre d’individus se laissent déterminer
par l’idée abstraite et pure. La plupart, prolétaires comme bourgeois,
ne se laissent entraîner que par la logique des faits. Pour intéresser le
prolétariat à l’oeuvre de l’AIT, il faut s’approcher de lui non avec des
idées générales mais avec la « compréhension réelle et vivante de ses
maux réels ».


Documents joints

PDF - 54 ko
PDF - 54 ko