RÉPONSE À : « LE COMMUNISME SIGNIFIE L’ÉLIMINATION DE LA LOI DE LA VALEUR ET DU CADRE DE L’ENTREPRISE »

vendredi 31 mai 2013
par  Eric Vilain
popularité : 19%

La question de l’« abolition de la loi de la valeur », à laquelle semblent tenir nos camarades conseillistes, mérite d’être examinée de près, comme mériterait d’être examinée la notion de « matérialisme historique », que Marx ne mentionne jamais, ou celle de « dictature du prolétariat », que Marx ne mentionne que 3 ou 4 fois, en passant, sans en faire tout un fromage, et surtout sans jamais en faire une exigence programmatique.

Voyons donc ce qu’il en est de l’« abolition de la loi de la valeur », expression fort mal venue, d’ailleurs. En effet, si on est dans un registre scientifique (à prétention scientifique, dans le cas qui nous occupe), une « loi » ne s’« abolit » pas, ne peut pas être « supprimée ». Elle peut tout au plus être dépassée, parce qu’une nouvelle loi plus pertinente est venue la remplacer. Il ne s’agit donc plus de « supprimer la loi de la valeur », il s’agit soit de la remplacer par autre chose, soit de supprimer le cadre économique, technique, social, etc. qui fait qu’un objet puisse avoir une « valeur ». La notion de « loi de la valeur » n’est qu’une hypothèse de travail, et sa « suppression » une simple conjecture.


Documents joints

PDF - 365.9 ko
PDF - 365.9 ko

Navigation

Articles de la rubrique