Luigi Fabbri : « L’organisation anarchiste »

Rapport présenté au Congrès anarchiste italien de Rome (16-20 juin 1907) et au Congrès anarchiste international d’Amsterdam (24-31 août 1907)
lundi 21 septembre 2015
par  Eric Vilain
popularité : 11%

Le rapport présenté par Luigi Fabbri au congrès anarchiste international de 1907, intitulé « L’Organisation anarchiste » n’est pas un texte exposant les formes que doit adopter le mouvement libertaire, c’est une attaque en règle, sans concession, de l’individualisme et des opposants au principe d’organisation. Fabbri pense qu’il n’y a pas d’entente possible entre le mouvement anarchiste « organisé » et les individualistes : la fracture, dit-il, est irrémédiable.

Ce congrès resta dans la mémoire anarchiste comme celui du débat entre Malatesta et Monatte sur le syndicalisme. En réalité, Fabbri avait parfaitement compris ce qui était en jeu. S’organiser ou pas posait le problème de la capacité du mouvement anarchiste à peser sur les événements, et le débat : « syndicalisme ou pas » n’était que la conséquence d’un débat bien plus sérieux, car pendant des années une partie importante du mouvement anarchiste s’était opposée à l’activité syndicale. En fait, le vrai débat de fond qui a marqué le congrès de 1907 fut celui de l’organisation. « Si les anarchistes ne s’organisent pas entre eux, dit-il ailleurs,… tant pis pour leur mouvement […] L’organisation ouvrière est par contre indispensable et rester inactifs, ou peu actifs, indifférents ou pire encore opposés à son égard me semblerait de la part des anarchistes une véritable trahison de la révolution, l’abandon du cours des événements et de l’avenir aux mains de nos adversaires autoritaires et légalitaires. »

Il convient cependant de préciser qu’après le congrès d’Amsterdam, Fabbri relativisera ses positions antérieures sur le syndicalisme révolutionnaire comme forme en action de l’anarchisme.


Documents joints

PDF - 160.4 ko
PDF - 160.4 ko