CLE Information n° 1. – Avril 1992

mercredi 2 décembre 2009
popularité : 11%

AVERTISSEMENT

Un événement ou un fait sur lequel il n’y a pas d’archives, ou dont les archives ne sont pas accessibles, est un événement qui n’a pas eu lieu, pour les historiens.

La guerre qui ravagea l’Irak entre août 1990 et mars 1991 monopolisa les médias pendant longtemps. Mais à cette guerre succéda un embargo de dix ans qui fit un nombre considérable de victimes.

Pourtant, il y eut des réactions contre cette guerre.
Il se constitua ainsi une « Coordination pour la levée de l’embargo imposé à l’Irak », qui se mobilisa contre cette forme de guerre dont seules les populations civiles sont les victimes. La ration alimentaire de la population irakienne tomba à 30 % de ce qu’elle était avant l’embargo. Il est certain que Saddam Hussein et son entourage n’eurent pas à pâtir de ces restrictions.
Le nombre de victimes de ces mesures iniques fut énorme. Les chiffres divergent selon les sources : Claude Cheysson, ministre des affaires étrangères, estime à 200 000 victimes civiles pour les seuls bombardements prétendument « chirurgicaux » (International Herald Tribune, 11 mars 1991). Quant aux victimes civiles de l’embargo, qui dura plus de dix ans, elles se chiffrent, selon les sources, entre 350 000 et un million.
L’objectif de la Coordination pour la levée de l’embargo imposé à l’Irak n’était aucunement de soutenir le régime de Saddam Hussein mais d’informer la population française sur les ravages de l’embargo auprès de la population civile. Ainsi, le président de la Coordination déclara lors d’un meeting tenu le 11 avril 1992 :

« Notre défense inconditionnelle du peuple irakien ne signifie ni aveuglement, ni alignement sur un régime que nous n’entendons pas cautionner. Nous savons, en tout cas, que la condition sine qua non pour que le peuple irakien, dans toutes ses composantes, prenne en main son avenir et fasse progresser les libertés démocratiques, c’est que soit levé l’embargo qui le réduit au chômage, le divise, le paralyse, l’étrangle, le tue. »

Nous avons décidé de rendre accessibles un certain nombre de documents relatifs à la Coordination pour la levée de l’embargo. Malheureusement, ceux qui sont en notre possession sont partiels. C’est pourquoi nous profitons de l’occasion pour faire un appel aux personnes qui auraient fait partie de cette coordination et qui liraient ce message : si vous êtes en possession de documents relatifs à la coordination, faites nous-en parvenir des copies.

Il nous paraît important que la trop brève existence de la coordination ne tombe pas dans l’oubli.

R. B.

Contact : cel-gl@orange.fr


Documents joints

PDF - 1.2 Mo
PDF - 1.2 Mo