À propos de l’Alliance syndicaliste

mardi 31 janvier 2012
par  Eric Vilain
popularité : 13%

L’ALLIANCE SYNDICALISTE S’EST CONSTITUÉE au lendemain des grèves de mai 68 lorsque nombre de syndicalistes libertaires ont fait le constat de l’échec du mouvement libertaire à s’organiser efficacement lors de ces grèves . L’initiative vient donc du mouvement libertaire lui-même, et plus particulièrement de la partie syndicaliste du mouvement. Au début, tous ne se définissaient d’ailleurs pas comme anarcho-syndicalistes, certains étaient tout simplement des anarchistes qui avaient une activité syndicale. Au début, dans les réunions de constitution du groupe, il y avait d’ailleurs des militants de la Fédération anarchiste, notamment parmi les plus anciens et les plus en vue (des militants « historiques », dirait-on), de Paris et de Bordeaux, et qui étaient pour l’essentiel à FO. Au risque de surprendre, Maurice Joyeux et Suzie Chevet ont donné leur « bénédiction » aux débuts de l’Alliance, mais ces deux camarades ne s’en sont pas occupés une fois qu’elle a été « lancée ».

L’OBJECTIF INITIAL DU PROJET était fort modeste : coordonner l’activité des militants libertaires qui se trouvaient dans les centrales syndicales existantes. Parmi ces militants, il y avait bien sûr des militants dits « de base », mais il y avait aussi pas mal de militants qui avaient des responsabilités syndicales dans leur entreprise ou au niveau local. Il ne s’agissait donc pas à proprement parler de créer une « organisation » mais tout simplement une coordination. Les choses ne se déroulèrent pas ainsi.

Certains militants ont vite fait de comprendre l’enjeu d’une telle initiative et nous avons dû réagir vigoureusement pour ne pas devenir, par l’intermédiaire d’Alexandre Hébert, une sorte d’antenne FO de la pseudo-tendance anarcho-syndicaliste de l’OCI . La tentative a heureusement échoué.

L’attrait de la nouveauté s’estompant, nous nous trouvâmes une poignée de militants confrontés à une tâche qui semblait impossible à réaliser.


Documents joints

PDF - 275.8 ko
PDF - 275.8 ko

Commentaires