logo article ou rubrique
Cercle d’études libertaires - cel-gl@orange.fr
♦ La guerre, la Commune de Paris et la liquidation de l’AIT

« La Guerre, la Commune de Paris et la liquidation de l’AIT » est à l’origine un chapitre d’un document beaucoup plus important dont la rédaction fut commencée en 1988. Mon ambition à l’époque était de publier une « Philosophie politique de Bakounine » comprenant trois parties :

a) une partie intitulée « Les sources philosophiques de la pensée de Bakounine ;
b) une partie intitulée « La philosophie de l’histoire », et
c) une troisième consacrée à l’action, c’est-à-dire à l’activité politique du révolutionnaire russe de 1848 à la période de l’Internationale.

Seule une partie cette troisième partie, amputée du chapitre sur “la guerre franco-prussienne de 1870, la Commune et la fin de l’AIT”, fut publiée en 1991 sous le titre de Bakounine politique : Révolution et contre-révolution en Europe centrale (Editions du Monde libertaire).

Article mis en ligne le 19 mai 2009
dernière modification le 10 juin 2019

LA COMMUNE DE PARIS – qui a duré trois mois – est un mythe fondateur qui a été instrumentalisé par la plupart des courants du mouvement ouvrier. Chacun peut y trouver une inspiration et un modèle.

Des jacobins aux fédéralistes, des républicains aux libertaires, des patriotes aux internationalistes, chacun peut y retrouver son compte dans les événements qui ont commencé en mars 1871, à condition d’occulter tout ce qui contredit ses propres thèses.

Il reste cependant que les thèmes qui s’obstinent à survivre, après que toutes les manipulations ont été épuisées, restent des thèmes essentiellement libertaires : fédéralisme, autonomie. Or, curieusement, les libertaires sont sans doute ceux qui ont le moins cherché à « récupérer » la Commune de Paris.