Etats-Unis : Le fossé religieux

jeudi 27 janvier 2011
par  Eric Vilain
popularité : 45%

Si les Américains font souvent référence à Dieu, les Américains qui font de la politique y font référence parce que c’est une condition incontournable pour retenir l’attention des électeurs. La campagne présidentielle en 2004 a sans doute battu des records sur ce chapitre. C’est que la religion joue un rôle primordial dans la politique américaine. Etre catalogué d’anti-religieux est un handicap majeur pour tout candidat, qui doit donner des signes ostensibles de sa qualité de bon chrétien.
Si les Etats-Unis sont un pays où existe en principe la séparation de l’Eglise et de l’Etat, il ne faut pas oublier que sa monnaie porte la devise « In God We Trust » (littéralement « En Dieu nous avons confiance »).

L’extrême difficulté pour tout candidat qui aurait ne serait-ce qu’un soupçon de mesures sociales dans son programme vient de ce qu’une idée est très profondément ancrée dans la conscience collective américaine : ceux qui adoptent des positions progressistes en politique sont nécessairement catalogués comme étant anti-religieux – quand ils ne sont pas carrément soupçonnés d’être des communistes. Le système est donc extrêmement bien « bétonné ».


Documents joints

PDF - 40.1 ko
PDF - 40.1 ko

Commentaires