PROUDHON, MARX ET LA MÉTHODE

René Berthier
mardi 9 août 2011
par  Eric Vilain
popularité : 6%

1846 est une date charnière dans le « débat » qui oppose Proudhon et Marx. Jusqu’alors, le second ne tarissait pas d’éloges envers le premier. Marx n’avait cessé de louer les « travaux si pénétrants de Proudhon » et l’avait qualifié d’« écrivain socialiste le plus logique et le plus pénétrant ». Engels n’en était pas de reste, pour qui l’ouvrage de Proudhon Qu’est-ce que la propriété ? était « de la part des communistes, l’ouvrage philosophique en langue française ». On voit que les éloges pleuvaient.

En janvier 1845 paraît la Sainte Famille, signé conjointement par Marx et Engels. Proudhon y représente alors « le prolétariat parvenu à la conscience de soi-même ». Il « soumet la base de l’économie politique, la propriété privée, à un examen critique : c’est le premier examen résolu, impitoyable et scientifique à la fois. Voilà le grand progrès scientifique qu’il a réalisé, un progrès qui révolutionne l’économie politique et rend possible, pour la première fois, une véritable science de l’économie politique ». Proudhon a montré que « ce n’est pas telle ou telle espèce de propriété privée – comme le prétendent les autres économistes – mais la propriété en tant que telle, dans son universalité, qui fausse les rapports économiques. Il a fait tout ce que la critique de l’économie politique pouvait faire en restant dans la perspective de l’économie politique ».

Selon Georges Gurvitch, Marx attribue à Proudhon « un rôle identique à celui que joua Sieyès dans la préparation de la Révolution française. D’après lui, ce que Sieyès a dit du tiers état, Proudhon l’a exprimé pour le prolétariat : “Qu’est-ce que le prolétariat ? Rien. Que veut-il devenir ? Tout”. Marx a-t-il raison ? Disons-le sans ambages : oui, et plus encore qu’il ne le pensait. »

On ne peut être plus clair : c’est Proudhon qui pose les bases scientifiques d’une analyse critique du capitalisme. Venant de Marx, le constat doit être mesuré à sa juste valeur. D’ailleurs, ce n’est pas Marx qui est l’inventeur du terme « socialisme scientifique » mais Proudhon, dans Qu’est-ce que la propriété ?. C’est lui qui, le premier, a fait l’opposition entre socialisme scientifique et socialisme utopique. Le Système des contradictions économiques, s’efforçant précisément de dissocier la connaissance de la réalité de l’aspiration vers l’avenir, est parcouru de critiques violentes contre les conceptions utopiques en matière sociale.

Mais les louanges de Marx et d’Engels envers Proudhon cessent brusquement en 1846 après la publication du Système des contradictions économiques. Rien ne va plus.

On avait déjà vu poindre, dans la Sainte Famille, une réserve critique quant à la démarche de Proudhon, qui, selon Marx, reste sur le terrain de l’économie politique. Il faut entendre ce terme d’« économie politique », dans le langage de l’époque, comme théorie économique de la bourgeoisie. La « première critique de toute science, dit en effet Marx, est encore forcément entachée des présupposés de la science qu’elle combat ». C’est en ce sens que l’ouvrage de Proudhon, Qu’est-ce que la propriété ?, est « la critique de l’économie politique dans la perspective de l’économie politique ».

C’est pourquoi ce livre est « dépassé scientifiquement par la critique de l’économie politique, y compris de l’économie politique telle qu’elle apparaît dans la conception de Proudhon ». Proudhon est donc ramené au rang de précurseur, celui qui a posé les premiers jalons d’un travail de critique qui « n’est devenu possible que grâce à Proudhon lui-même, tout comme la critique de Proudhon a eu pour antécédents la critique du système mercantiliste par les physiocrates, celle des physiocrates par Adam Smith, celle d’Adam Smith par Ricardo, ainsi que les travaux de Fourier et Saint-Simon ».

Dernier maillon d’une chaîne d’auteurs illustres (Adam Smith, Ricardo !), Proudhon est celui qui a porté le dernier coup à la propriété ; grâce à lui, un véritable travail de critique va pouvoir être fait sur des bases solides dépassant le cadre conceptuel classique de l’économie politique, et on devine évidemment que c’est Marx qui se propose de réaliser cette tâche.

Précisément, Marx avait annoncé, en 1846, à propos d’un projet d’ouvrage d’économie, que « le premier volume, revu et corrigé, sera prêt pour l’impression fin novembre ». La publication du Système des contradictions économiques, dans lequel Proudhon invente, on le verra, une méthode d’approche révolutionnaire de l’économie politique, allait tout bouleverser. Ainsi a-t-on peut-être une explication de la fureur de Marx découvrant que Proudhon ne joue pas sagement le rôle de précurseur auquel on voulait le cantonner après la publication de Qu’est-ce que la propriété ?


Documents joints

PDF - 353.1 ko
PDF - 353.1 ko