logo article ou rubrique
Bakounine, colonialisme et impérialisme (Revu 10-09-2019)
René Berthier
Article mis en ligne le 14 juillet 2017
dernière modification le 10 septembre 2019

par Eric Vilain

« La révolution sociale ne peut être le fait d’un seul peuple, par nature cette révolution est internationale », dit Bakounine dans Étatisme et anarchie. Ainsi s’exprime la préoccupation dominante du révolutionnaire pour les questions internationales, qui occupent une place prépondérante dans son œuvre. Il va de soi que la révolution internationale inclut les nations dominées – celles qui entrent dans « son champ d’observation direct », pour lesquelles il est directement impliqué, c’est-à-dire les nations d’Europe centrale – les Slaves et les Magyars – dominées par les Allemands et les Russes et, marginalement par les Turcs. Mais il affirme également que l’émancipation de l’humanité ne sera pas réalisée tant que les nations extra-européennes ne seront pas elles aussi émancipées.