BAKOUNINE ET LES « SOCIÉTÉS SECRÈTES »

René Berthier
mercredi 10 août 2011
par  Eric Vilain
popularité : 12%

Il est tentant de railler la tendance qu’a eue Bakounine à constituer
des sociétés secrètes. C’est oublier que dans le monde hérité du
congrès de Vienne, la police politique fut l’un des rouages essentiels
de la vie publique en Europe et que déjà existait, à l’instigation de
Metternich, une coopération internationale des différents services de
police contre les partisans du libéralisme (qui, à l’époque, était un
courant d’idées progressistes 1), contre les démocrates et contre les
partisans de l’indépendance nationale dans les pays dominés par l’un
ou l’autre empire. Les sociétés secrètes furent donc pendant des dizaines d’années le seul moyen pour les libéraux et les révolutionnaires de s’organiser, de maintenir la flamme, puisque la liberté de réunion n’existait nulle part sur le continent


Documents joints

PDF - 47.3 ko
PDF - 47.3 ko

Commentaires