Anarchistes et syndicalistes révolutionnaires face à la révolution russe

René Berthier
dimanche 13 janvier 2013
par  Eric Vilain
popularité : 8%

La révolution russe fut un événement d’une portée énorme pour le
mouvement ouvrier international, et en particulier pour le mouvement
libertaire et le syndicalisme révolutionnaire, dont le soutien enthousiaste
était fondé sur ce que les militants pouvaient savoir sur les événements qui
se déroulaient en Russie. Mais que savait-on de la répression anti-ouvrière
qui se mit en place presque aussitôt après la prise du pouvoir par les
bolcheviks ? Quelle connaissance en avaient les militants ouvriers en
dehors de la Russie ? Peu de chose jusque vers 1920. Peu à peu cependant,
les informations filtrèrent.
La question est importante parce les militants révolutionnaires qui se
rendront en Russie soit comme simples témoins, soit comme représentants
d’organisations politiques ou syndicales pour participer au congrès de fondation
de l’Internationale communiste ou à celui de l’Internationale syndicale
rouge devront se forger une opinion sur la nature du régime afin de
rendre compte une fois rentrés au pays.
Ces comptes rendus seront déterminants dans les orientations que ces
organisations prendront, soit dans le sens du soutien au régime communiste
russe et de l’adhésion aux organisations internationales dont il est
l’initiateur (Internationale communiste, l’Internationale syndicale rouge),
soit dans le sens du rejet si leurs rapports donnent des conclusions
négatives. Le choix d’adhérer à l’Internationale communiste ou à
l’Internationale syndicale rouge sera décisif dans la bolchevisation
ultérieure des organisations.


Documents joints

PDF - 128.5 ko
PDF - 128.5 ko

Commentaires