Amédée Dunois : « Un congrès anarchiste »

Les Temps Nouveaux, 1er décembre 1906
jeudi 19 septembre 2013
par  Eric Vilain
popularité : 6%

A Amsterdam, dans le courant du prochain été, l’anarchisme international tiendra son premier congrès.

Voilà la nouvelle, la « bonne nouvelle » que nous ont récemment transmise nos camarades néerlandais et belges, en nous priant de lui donner la publicité la plus large. Ce sont eux qui ont eu l’idée première du congrès, eux aussi qui assument la charge de sa préparation matérielle, — et l’on sait si de telles charges sont lourdes ! — Mais constitués déjà en groupements et en fédérations de propagande, ils sont forts où, nous, nous défaillons. Je ne doute donc point qu’ils ne mènent à bien l’organisation du premier congrès international anarchiste.

Je dis premier. A vrai dire, l’anarchisme a déjà tenu un congrès international. A Londres, en juillet 1881. Il a tenu à Zurich et à Londres, en 1893 et en 1896, à côté des congrès socialistes internationaux qui l’avaient frappé d’excommunication majeure, des conférences qui firent, l’une et l’autre, un consciencieux travail.

Mais le congrès de juillet 1881, où assista Kropotkine, outre qu’il se contenta de l’épithète de révolutionnaire, manquait encore du caractère mondial ; et les conférences de Zurich et de Londres, pour intéressantes qu’elles aient été, ne pouvaient prétendre représenter l’anarchisme universel et n’ont eu qu’une influence restreinte.

Quant au congrès qui avait été convoqué à Paris pour le mois de septembre 1900, on sait ce qu’il en advint. Préparé de longue main par quelques dévoués camarades, il promettait de laisser une trace profonde : mais il fut interdit, la veille de son ouverture, par le gouvernement Waldeck-Rousseau.

Tout ceci fait donc que le congrès d’Amsterdam, si rien ne vient l’entraver, sera réellement le premier congrès international anarchiste.


Documents joints

PDF - 21.4 ko
PDF - 21.4 ko