« L’Humanité » du 11 septembre 1925 : Pierre Monatte, saboteur du mouvement ouvrier ?

mercredi 27 janvier 2016
par  Eric Vilain
popularité : 5%

Voici plus, de huit mois que le minuscule groupe Monatte-Rosmer, exclu du Parti communiste, essaye de trouver une plateforme d’opposition contre la majorité confédérale sans d’ailleurs y parvenir. Rosmer-Monatte et leurs amis en sont réduits à une misérable action négative de critiques perpétuelles sans que l’on puisse savoir, car ils ne l’ont pas dit clairement et pour cause, ce qu’ils veulent, quel est leur programme.

Pour le moment et depuis des mois, nous savons bien ce qu’ils font : ils sapent dans la mesure de leurs capacités tout ce que nous faisons dans le pays. Ceux qui furent des chefs n’ont pas su redevenir des soldats du rang, ils ont préféré, malgré nos efforts pour les en empêcher, s’engager sur la fameuse « planche savonnée » (image de Monatte à propos de la trahison de Merrheim ) et maintenant nous pouvons les classer parmi ceux qui font le plus de mal au mouvement révolutionnaire, qui, du point de vue de la bourgeoisie, nous combattent avec le plus d’efficacité. C’est triste à dire, quand on connaît l’histoire du mouvement syndical français, mais il le faut.


Documents joints

PDF - 55 ko
PDF - 55 ko