BAKOUNINE : ACTION ET ORGANISATION

mardi 20 octobre 2015
par  Eric Vilain
popularité : 8%

« Certes, il y a dans le peuple assez de force spontanée ; celle-ci est
incomparablement plus grande que la force du gouvernement, celle des
classes [dirigeantes] comprise ; mais faute d’organisation, la force
spontanée n’est pas une force réelle. Elle n’est pas en état de soutenir une
longue lutte contre des forces beaucoup plus faibles mais bien organisées.
Sur cette indéniable supériorité de la force organisée sur la force
élémentaire du peuple repose toute la puissance de l’Etat.. » (...) « Ainsi,
la question n’est pas de savoir si le peuple est capable de se soulever,
mais s’il est apte à former une organisation qui puisse assurer la victoire
du soulèvement, une victoire qui soit non pas éphémère, mais durable et
définitive. » (La science et la question vitale de la révolution, mars 1870)


Documents joints

PDF - 116.6 ko
PDF - 116.6 ko